La Mairie de Lavizzara

La Mairie de Lavizzara

Le choix courageux d’établir le nouveau siège administratif communal dans l’édifice patricial de Prato Sornico a été dicté par le désir de vouloir contextualiser davantage la nouvelle Commune de Lavizzara, en vue de la faire devenir un point de référence précis pour tous ses citoyens.

De ce mandat prestigieux qui m’a été conféré, j’ai voulu capturer le fil conducteur pour le projet du nouveau siège communal ainsi que du nouveau office patricial, avec des interventions qui répondent aux nécessités d’aujourd’hui et de demain, respectant le site et valorisant ce splendide édifice qui, au-delà de sa valeur architectonique, a une histoire très importante à son actif.

Situé au cœur du Val Lavizzara, une sorte d’extraordinaire vitrine qui n’a pas été touchée par le processus d’industrialisation qui, par contre, a déjà gravement dégradé d’autres régions, cet édifice est particulièrement important de par sa fonction originaire et en conserve une forte expression.

La réalité existante a été le point de référence que j’ai voulu réévaluer, suivant et respectant les témoignages du passé. Après une observation attentive, l’on apercevait tout de suite que cet édifice ne devait pas être modifié dans sa volumétrie, avec ses façades si symétriques et rigoureuses, son toit en plaques de pierre à quatre pans dont émanent de fortes expressions de pouvoir, élégance et sobriété.

Leggi tutto...

Comme d’habitude, mon travail a été accompagné et facilité par ceux qui, dans le passé, ont bâti cet édifice pauvre mais, à la fois, riche en schémas ordonnés, avec des installations cossues et délicates, signes de gentillesse et sensibilité, respect et attachement au travail et, cela, afin d’assurer la dignité et la beauté du village.

Le projet prévoyait la transformation de l’édifice existant en un siège administratif communal et en office patricial de la nouvelle Commune de Lavizzara. Tout en recherchant la fonctionnalité maximale de l’édifice, nos interventions à la structure ont voulu rehausser la précision géométrique et symétrique originale. Celles-ci se sont donc limitées aux nécessités statiques, techniques et de sécurité tout en estimant toutefois indispensable de faire la révision du toit en plaques de pierre. L’édifice a été complètement dépouillé de tous les éléments superflus et les nouvelles fonctions ont simplement été appuyées à son intérieur sans le transformer ou le plier à sa nouvelle destination. Ceci lui permet de mettre en évidence les nouveautés par rapport à l’ancien, où les matériaux originaux peuvent toujours être perçus à travers la transparence et la luminosité du verre qui en définit les nouvelles fonctions.

Même en ce qui concerne ce travail de restauration et de récupération, le grand mérite va sans doute et uniquement à tous ceux qui m’ont précédé. Je me suis senti un artisan qui, par exigences et temps différents, a donné suite et a voulu adapter cet édifice avec une touche de modernité, sans prétention sur le plan architectonique.Ses façades fragiles, rigoureuses et presque glaciales ainsi que son entrée principale arquée tournée vers l’horizon le plus ouvert que les montagnes nous permettent d’observer, semblent vouloir communiquer avec l’infini. Elles suffisent à nous faire comprendre qu’il n’y a rien de plus dangereux que de se donner des limites et de se refermer sur soi-même. Les façades semblent nous inviter à être encore plus ouverts et présents, à fin de pouvoir élargir nos opportunités et nos connaissances. Le montage des nouveaux bâtis à feuillure des façades a été proposé pour obtenir une image légère et transparente, un ensemble minimaliste et une interprétation contemporaine.

Le chemin débute de l’extérieur avec une rampe d’éléments monolithiques en marbre blanc de Peccia, qui sont simplement accostés au vieil escalier en granit. Le parcours intérieur, également en plaques de granit, conduit jusqu’à l’élégant et pratique escalier intérieur existant qui permet d’atteindre les étages supérieurs et donc de monter à l’étage plus haut et noble, où il y a la salle destinée aux réunions du Conseil Communal.

Retournant au rez-de-chaussée, l’on pourra observer la salle de la mairie et l’office technique. Aux nouveaux services s’ajoute aussi l’accès à l’ascenseur, qui a été estimé nécessaire dû aux importantes fonctions des étages supérieurs. Au premier étage, il y a l’accès à l’office patricial, prévu dans les espaces existants de la construction qui a été ajoutée vers l’amont.

Dans la partie sud du premier étage, voilà les bureaux de la chancellerie avec le guichet, qui ont été créés dans l’espace existant et séparés par de grandes parois en verre transparent. La salle du Conseil Communal au deuxième étage pourrait aussi devenir une salle polyvalente pour des réunions, des conférences ou des présentations. On a éliminé le vétuste plancher de la mansarde et il m’a paru adéquat de vérifier la statique originale des éléments portants du toit et de proposer espace, élégance et luminosité grâce à son plafond doré: des mélanges de lumières où le regard peut embrasser toutes les directions possibles, sans jamais se perdre. La transparence et la verticalité vers les combles ont aussi amélioré l’acoustique et l’esthétique de la salle.

Un édifice pour nous tous de Lavizzara, pour les politiciens et pour la politique, donc pour tout le monde. Un siège administratif et projectuel pour une vallée qui puisse devenir toujours plus ouverte et créative – ceci est mon souhait – un laboratoire d’idées; des idées qui puissent se transformer en des projets, non pas pour remplir les étagères, mais bien pour être réalisés par une communauté consciente de la possibilité d’un avenir meilleur qui, depuis plusieurs générations, espère et travaille infatigablement, attendant, avec patience, des moments plus prospères.

Avant tous mes projets, il me vient spontanément à l’idée de me concentrer sur au moins deux des références fondamentales que le Val Lavizzara a la chance et le privilège de posséder: le témoignage généreux du passé, qui est bien visible par tout un chacun évident à tous et qui doit être réinterprété, la réalité contemporaine qui, grâce à son bijou unique en pierre de l’église de Mogno, est entrée à faire partie de l’histoire dès 1986.

Plus que dans n’importe quelle autre région, nous pouvons être fiers de percevoir les regards du monde entier tournés vers nous.Le thème projectuel et la réalisation ont été riches en opportunités, tandis que la recherche et l’exécution des détails ont permis de marquer et de réévaluer avec minimalisme la restauration de cet édifice. Encore une fois, je suis très reconnaissant pour cette possibilité qui m’a été offerte de me dédier à ce travail, dans lequel j’ai eu l’impression de trouver les clés du temps passé et futur.

Pièces jointes

- Inaugurazione del 14 giugno 2009, Bollettino informativo Lavizzara(.pdf)

Approfondimenti
06.2010Vivere la MontagnaRiattazione e trasformazione della casa comunaleit
15.06.2009Corriere del TicinoUna Casa comunale che guarda al futuroit
15.06.2009Giornale del PopoloInaugurato un gioiello,simbolo di unione e spirito democraticoit
15.06.2009La RegioneSimbolo d'unione e spirito democraticoit

Giovan Luigi Dazio
Architetto

Via Ramogna 14 | 6600 Locarno
T. +41 (0) 91 751 63 82
N. +41 (0) 79 409 83 63
F. +41 (0) 91 752 23 19
E. glddazio@gld-dazio.ch